Moto Club
  Alessandria  
Italia
 
 
Madonnina dei Centauri
HOME
                 
Internazionali
 
HOME

.
RALLYE
.
HISTOIRE
Rallye
Alessandria
Le Patron
Vierge
Photo Vierge
Sanctuaire
Marengo
.
.
.
sezioni
estere



Brève histoire de la création
de la ville d’Alexandrie

La ville d’Alexandrie naquit du rassemblement de plusieurs paisibles communautés des villages de la zone pour mieux se protéger des incursions et des abus du Marquis du Montferrat Guillaume le Vieux qui, même s’il n’était pas le seigneur de ce territoire, voulait exercer sa suprématie sur ces  lieux  par la force.
Le site qu’on choisit fut Rovereto, un lieu déjà en partie fortifié, situé à la confluence de deux rivières, le Tanaro et la Bormida, et tous ceux qui voulaient sauvegarder leur liberté et leur indépendance s’y installèrent, abandonnant leurs maisons. On promulgua des lois pour régler d’une manière unanime, une communauté  hétérogène formée d’habitants ayant des expériences et des mentalités différentes et, dans le but de garder les  traditions de chaque groupe, la ville fut partagée en quartiers. Le désir commun à tous ceux qui s’étaient rassemblés très nombreux dans la nouvelle ville, c’était l’indépendance, leur idéal n’était pas belliqueux, mais ils souhaitaient s’accorder honorablement pour  vivre libres et en paix avec leurs voisins.
Un document daté du 3 Mai 1168 atteste  l’existence officielle de la nouvelle ville d’Alexandrie au congrès de Lodi, ayant l’appui de la Ligue lombarde.
Le nom d’Alexandrie fut choisi en l’honneur du Pape Alexandre III qui, dès la première constitution de la ville, l’avait reconnue et défendue  politiquement contre l’empereur lui-même.
Il ne fut pas très simple d’obtenir la liberté tant convoitée; Guillaume le Vieux, désireux de revanche, poussa l’Empereur à détruire la ville et à imposer aux habitants de revenir dans leurs bourgs d’origine.
Pendant l’automne 1174, l’Empereur Frédéric I, le Barberousse, qui avait déjà soumis d’autres villes importantes de l’actuel  Piémont, comme Turin et Asti, assiégea la ville d’Alexandrie, avec l’appui du Marquis du Montferrat.
Les Alexandrins luttèrent avec honneur et non seulement les hommes, mai aussi les femmes défendirent leur ville par tous les moyens et les stratagèmes possibles.
De nombreuses légendes se sont développées sur le siège d’Alexandrie. La plus célèbre est peut- être celle de Gagliaudo, un homme du peuple qui poussa sa vache pleine de blé dans le camp ennemi, faisant croire à Barberousse que la ville, malgré le long siège, ne manquait pas de nourriture, ni de ravitaillements.
Les Alexandrins, après des mois de privations et de batailles l’emportèrent et en avril 1175 les troupes ennemies, découragées par cette résistance, levèrent le siège. L’Empereur Frédéric I, qui considérait les Alexandrins comme des rebelles puisqu’ils avaient constitué une nouvelle agglomération sans son consentement, au moment de la réconciliation avait imposé à la ville le nom de Césaréa, mais les habitants et les communautés voisines ne voulurent jamais utiliser ce nom et Alexandrie s’imposa définitivemente au cours des années.